Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


0 Flyer

 

LIEU : Le dressing. espace d'art Free'P'Star
ADRESSE : 61 rue de la Verrerie. 75004 Paris
ACCÈS : M° Hotel de ville

DATE
: du 16 au 30 juin 2010
HORAIRES : jours & nuits  
Lundi-Samedi : 11h-3h                                             
Dimanche : 14h-3h
Jours fériés : 15h-3h
Visibilité idéale : 20h-21h

 

 

GORGÔ

 

Delphine Colin

 

Centrées sur l’autoportrait et le corps, mes réalisations s’inspirent des mythes grecs, en particulier ceux de Narcisse et de Méduse, et posent la question de l’identité, une identité plurielle, ramifiée et démultipliée. Mes photographies et vidéos montrent cette impossibilité de l’être à se former, à se fixer : le visage revient sans cesse dans mes photographies, toujours à la fois même et autre, modifié et perturbé par un travail numérique (flou ou net, griffé, superposé, renversé…). Quant au corps, il joue de son apparition disparaissante, se montrant tantôt recouvert d’une écriture à l’encre qui s’estompe et se liquéfie, tantôt se fondant dans le paysage, parfois enfin se confrontant aux grands aplats de couleurs créés numériquement.


J’ai commencé à explorer ces questions en Maîtrise (2003) à travers les techniques mixtes de la peinture/collage/encre/pastel sur toile de jute et de l’installation, avant de m’intéresser en 2004 aux médiums photographique puis vidéographique. Mes recherches en Doctorat, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sont axées sur ces diverses problématiques de l’autoportrait : image de soi, regard de l’autre sur soi, passage de l’autre côté du miroir où l’être se forme tout en s’altérant dans un jeu de chocs et de confrontations mais aussi d’unions entre même et autre, singularité et pluralité.


La vidéo Gorgô s’inscrit dans cette réflexion à la fois théorique et pratique de l’autoportrait menée dans ma thèse L’autoportrait et la déchirure du réel à travers la photographie et la vidéo (soutenue en mars 2010). Réalisée à partir de photographies de mon visage pris en gros plan, animées par divers procédés de fondus enchaînés et de morphing, Gorgô associe à ces images fixes des images filmées de mes cheveux en mouvement. Les unes et les autres s’enchaînent et se superposent, ou au contraire surgissent et rompent avec la continuité filmique, dans un rythme qui va en s’accélérant tout comme l’intensité lumineuse des images augmente. Gorgô fait référence au mythe de Méduse : monstration, prolifération, frénésie guerrière, se mêlent au visage-masque, à la pétrification et à la figure mortifère que symbolise aussi la Gorgone. Méduse n’est pas visage mais masque, elle incarne cette figure de l’indistinction et de la mort, Extrême Autre que l’on ne peut regarder en face. Dans la vidéo, le je, réduit à l’œil et aux cheveux, devient alors ce regard impassible et impénétrable, ce pouvoir même du regard méduséen qui sidère et tue. Plus encore, à travers cet autoportrait vidéo, c’est tour à tour les figures mythologiques de Persée et de Méduse qui sont convoquées, dévoilant la réversibilité des choses, où l’artiste, médusant-médusé, prend le risque de se laisser happer par cette image faite de métamorphoses, où ce n’est pas soi-même qu’il regarde mais l’autre en soi, ce double à la fois même et autre, inquiétant et incertain, monstrueux et mortifère.

 

 

1 Gorgô2 Gorgô3 Gorgô4 Gorgô

Gorgô, 2004

vidéo numérique expérimentale, 2’23’’

© Delphine Colin

 

 

 

Présentation de l'artiste

 

DELPHINE COLIN

http://delcolin.over-blog.com/

 

Projections vidéos en France et à l’étranger 

- Maux    
Festival Shoot off, Espace Canopy, Paris, du 17 au 23 octobre 2009
- Après la classe     
Festival Intergalactique des arts vidéo alternatifs, Brest, 16 octobre 2009
- Chassés-croisés    
Festival Shoot off, Espace Canopy, Paris, du 13 au 23 novembre 2008
- A la dérobée    
Festival vidéo Festen, Montargis (45), du 16 au 14 octobre 2009
Festival Short Cut, Espace Le Triton, Les Lilas (93), 12 février 2009
Festival international d’art vidéo, Athènes, du 11 au 13 avril 2008
- Je tu(e) elle    
dans le cadre de la Nuit Blanche, Mairie du 4ème arr. Paris, 6 octobre 2007
Sans queue ni tête    
Réalisé et projeté dans le cadre de « 42h pour un court », Montargis (45), 13-14 octobre 2007
- Gorgô  
 
Dorothy’s Gallery, Paris, Bastille, 25 septembre 2007
Divan du monde, Paris, Montmartre, 19 janvier 2005
site internet de Cinematic film, 2005-2006
- L’évasion     
Maison des initiatives étudiantes, Paris, Bastille, 21 janvier 2007
Divan du monde, Paris, Montmartre, 9 septembre 2005
- Rue de la cité des fleurs     
OPA, dans le cadre de Paris-Rue-Vue organisé par Didier Feldmann, Paris, Bastille, 22 février 2006


Expositions personnelles et collectives

- Still life, exposition personnelle, Galerie Crous Beaux-arts, Paris 6ème, présentation de Mnémè (installation) et de Face à face (photographie), du 21 octobre au 8 novembre 2008
- Delphine Colin, photographies et vidéos, exposition personnelle, Galerie de la MIE, Paris 3ème, du 31octobre au 16 novembre 2007
- Je est un autre, exposition personnelle, Espace Baudricourt, Paris 13ème, dans le cadre du Festival étudiant de Paris, Ici et demain, édition 2004, mars 2004
- exposition collective, Saint-Denis-en-Val (45), présentation de Métamorphoses, techniques mixtes sur toile, 160 x 60 cm chaque pièce, du 17 au 20 septembre 2003


Performance

- Journées impériales, participation à une performance collective danse/arts plastiques organisée par le CCNO et l’association WOO, Centre chorégraphique, Orléans, du 8-9 octobre 2007

Partager cette page

Repost 0
Published by

Expositions