Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:15

Du 15 au 28 mars 2011, vous êtes invités à découvrir, dans le contexte du Dressing, une vidéo de Xue Han : Jeu de contrôle.

 

Jeu de contrôle remet en question les limites de la fiction. Les mondes virtuels sortent de leur contexte et deviennent une réalité palpable et visible. Cette performance est comme une chorégraphie scénarisée. L'homme et son double se regardent, s'entrelacent, se contrôlent, dialoguent, interactifs, rencontrent leur désir à travers une image de légende ou de conte de fées, lancent leur pouvoir jusqu'à le perdre, le brisent pour se libérer. Par des transitions entre mouvements naturels et postures artificielles, la danseuse devient une marionnette d'elle-même. Alors, la métamorphose intrinsèque se prolonge à l'infini...

 

Xue Han

© Xue Han, Jeu de contrôle, 2009, 5’, danse Cho Woochae, programme Stéphane Joly et Xue Han. 

 

 

Présentation de l'artiste

 

http://xue.han.free.fr

 

Sélection :

Staatliche Hochschule Für Gestaltung, 2009, HfG, Karlsruhe, Allemagne.

DNSEP avec mention, 2010, Ecole nationale supérieure d'art de Bourges.

Flash festival, 2007, Centre Pompidou, Paris.

Contrôle et territoire, workshop et exposition, 2007-2008, Quimper.

Music out side the concert hall, performance avec le compositeur Alvin Curran, 2009, Karlsruhe.

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:40

 

du 1 au 15 Mars 2011

le collectif  pixelmécanik  
présente

TRANSPARAÎTRE
version 2

15 vidéos d'artistes

invitation rencontres "café-vidéos" les 4 & 5 Mars à partir de 16h

Salon d'Art vidéo de l'Hôtel des Académies et des Arts
15 Rue de La grande Chaumière - 75006 Paris - M° Vavin

diffusion en boucle sur écran plat / de 14H00 à 20H00
[entrée libre dans la limite des places disponibles]
[consommations (thé/café) payantes]

 


25-1 Transparaître#2

 

 

Le programme TRANSPARAÎTRE 2 est issu d'une sélection le Dressing-ubic, il a été diffusé dans le cadre de la Nuit Blanche le Off 2010, sur un écran situé dans la vitrine du Dressing, visible de la rue.

La rediffusion du programme TRANSPARAÎTRE dans une version légèrement modifiée (15 vidéos sur 18) est une initiative du collectif Pixelmécanik dont l'un des objectifs est de faire connaître l'Art vidéo, en diffusant des vidéos d'artistes indépendants, dans des lieux ouverts aux "cinémas différents".
Nous souhaitons également favoriser l'échange entre le public et les artistes en organisant des rencontres "café-vidéos".

Du 1 au 15 Mars 2011, vous êtes invités à voir ou revoir le programme d'Art Vidéo TRANSPARAÎTRE version 2, dans le cadre intimiste et design du salon d'Art Vidéo de l'Hôtel des Académies et des Arts. "Café-vidéos" en présence d'artistes les 4 & 5 Mars à partir de 16H00.

contact : pixelmcanik@yahoo.fr

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 21:12

Du 1er au 14 mars 2011, vous êtes invités à découvrir, dans le contexte du Dressing, une vidéo d'Aurélie Garon : C'est un bruit qui est là, qui permet de respirer on dirait...

 

Mon travail tente de dessiner les contours de notre présence au monde. Du monde lui-même. De son chaos.

Mes recherches se déploient essentiellement à travers le son et la vidéo. Dans cette tentative de cartographie du réel, il s’agit de dire notre contingence brute au milieu du monde et la résistance du réel. Mes installations, vidéographiques et sonores ou purement sonores, sont ponctuées en filigrane par un sentiment d’écart au réel. Une forme d’inquiétude et de suspens que je conçois comme une mise en tension des relations de l’homme au monde. 
La vidéo "C’est un bruit qui est là, qui permet de respirer on dirait…" donne à voir une lutte trouble entre deux hommes, jusqu’à épuisement des corps. Il s’agit dès lors de se heurter à une expérience sensible du temps et à son érosion progressive. Cette lutte n'est pas un véritable combat. Il y a de l’étreinte et de l’espace entre les corps. C'est une lutte métaphysiquement nécessaire. Une lutte contre la pesanteur, l’horizontalité. Sans vainqueur ni vaincu. Le lutteur doit s’arracher au sol et y échapper. Il doit rester debout. Son épuisement confine à la transe. Cette vidéo distille une ritournelle visuelle et sonore jusqu’au vertige.

 

 

Aurélie Garon

© Aurélie Garon-Le Fresnoy,  C’est un bruit qui est là, qui permet de respirer on dirait..., 2007

 

 

Présentation de l'artiste


Sélection :

DNSEP avec félicitations, 2004, Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles.

Le Fresnoy, avec mention, 2005-2007.

Puertas abiertas, 2009, Casa de Velázquez, Madrid.

Percept VideoBox 1.0, 2009, Bruxelles.

Biennale internationale de Photographie et des Arts Visuels, 2010, Liège.

 24th Documentary Film & Video Festival, Kassel, Allemagne.


Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 00:47

Du 15 au 28 février 2011, vous êtes invités à découvrir, dans le contexte du Dressing, deux vidéos d'Eunok Hwang : Triptyque I (Les vêtements des autres) et Triptyque III.


Je crée à partir des phobies sociales qui me hantent. Triptyque III donne à voir la projection violente d’une pâte à pain qui me colle au corps. Cette matière qui me modèle et que je remodèle, qui s’attache et que j’arrache, représente mes relations conflictuelles avec le monde extérieur. De même, dans Triptyque I, les vêtements que j’ai utilisés représentent le lien réel entre moi et autrui, entre mon corps et le vêtement d’autrui ; un lien qui n’est pas tout à fait naturel, plutôt artificiel. Ces performances mettent en scène des situations expressives dans lesquelles se déroule le féroce combat intérieur que je menais seule depuis mon enfance. Je m’efforce d’extérioriser l’oppression issue de mon environnement culturel et de mon éducation familiale. J’œuvre à reconstruire mes repères et mon identité profonde, déformés sous la pression d’une influence néfaste.

 

Eunok Hwang

Eunok Hwang

© Eunok Hwang 2001 (Triptyque III, Triptyque I)

 

 

 

Présentation de l'artiste


Sélection :

Doctorante en Arts plastiques, Université Paris 1.

Premier prix, J. Crea.15, 3e Salon des jeunes créateurs du 15e arrondissement, 2006, Mairie de Paris 15e.

Deuxième prix, Fotograf : 15, 4e biennale des photographes du 15e arrondissement, 2009, Mairie de Paris 15e.

Festival Art public, 2009, Kanyoun-do Goran Sabouk, Corée du Sud.

U.S.B - Emerging Korean Artists in the world, 2009, Séoul Arts Center.

Association des artistes SONAMOU invitée, 2010, au Centre Culturel Coréen, Pologne.

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 17:50

 

Du 1er au 14 février 2011, vous êtes invités à découvrir, dans le contexte du Dressing, une vidéo d'Alphonsine David : Inspiration-Expiration.

 

Enrouler, arracher un film alimentaire, la répétition du geste amène une respiration. Mécanisation de la respiration avec le film, celui-ci bloque la circulation de l’air, provoquant un état d’apnée, un futur incertain.  Redevenir organique de fœtus par les déformations du visage sous le film transparent qui remplacerait le placenta, ou serait la sécrétion durcie formant une chrysalide. Comme au théâtre de guignol, le bâton de gendarme serait le rouleau de plastique, l’autoportrait se fait renaissance. L’artiste creuse et étire ainsi les limites de sa peau, pour refigurer d’autres identités, les dévoiler et y faire face. Nous y confronter.

 

 

Alphonsine David

 © Alphonsine David, Inspiration-Expiration, 2008, extrait 3’12’’.

 

 

Présentation de l'artiste

 

http://alphonsinedavid.fr


Sélection :

Brooklyn International Festival of Film, 2005, New York, USA.

Lauréate du CRAC, 11ème Biennale d’Arts Actuels, 2008, Champigny.

Festival FIFFBA de Bratislava, 2010, Slovaquie.

Kortfilmfestivalen Grimstad, 2010, Norvège.

Cinématou, festival international du film d’animation, 2010, Genève, Suisse.

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 19:03

Du 18 au 31 janvier 2011, vous êtes invités à découvrir, dans le contexte du Dressing, une vidéo de Delphine Colin : Je tu(e) elle.

 

Centrées sur l’autoportrait, mes vidéos s’inspirent des mythes de Narcisse et de Méduse, et posent la question de l’identité, une identité plurielle, ramifiée et démultipliée. Je tu(e) elle met en scène un combat entre la vie et la mort, entre soi et son double. Cette confrontation, qui passe par un travail plastique sur la matière, celle de la chair et du plâtre humide ou durci, pose la question de l’identité altérée et de la folie. Le plâtre est-il symbole de protection ou d’emprisonnement ? Création ou pétrification ? Enfantement ou camisole ? Réalité ou hallucination ?


Delphine Colin

© Delphine Colin 2007

 

 

Vidéo exposée

 

- Je tu(e) elle, 2007, 3’30’’, réalisation Delphine Colin et Roselyne Murtas, montage Delphine Colin, musique originale David De Carvalho.

 

 

Présentation de l'artiste

 

http://delcolin.over-blog.com


Sélection :

Doctorat d’Arts plastiques avec félicitations, 2010, Université Paris 1.

Delphine Colin, photographies et vidéos, 2007, Galerie MIE, Paris.

Festival international d’art vidéo, 2008, Athènes.

Festival Intergalactique des arts vidéo alternatifs, 2009, Brest.

2010, Galeria Textu, Espagne.

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 19:35

Du 4 au 17 janvier 2011, vous êtes invités à découvrir, dans le contexte du Dressing, 3 vidéos de Karl Lakolak : Rosarium, Marsyas et Pietà.

 

« La chair s’exude en émergeant de la peau. La transparence produite par l’ex-carnation […]. Les multicouches de couleurs sont celles esthésiologiques qui, de la chair intime jusqu’à la peau intersubjectivante, [viennent] nous révéler l’intimité vécue. Là où la radio-graphie découvre in vivo le squelette et l’activité neurocognitive, l’éro-graphie dévoile les marqueurs somatiques affectifs de la chair vécue : les couches de couleurs sont autant de tomographie des affects in-vivo, affects du sujet et affect de l’artiste ». B. Andrieu, « Le Cliché érographique », dans K. Lakolak, Érographies d’incorporelles, Everland, 2008.


Karl Lakolak

Karl Lakolak

Karl Lakolak

© Karl Lakolak 2009-2010 (Rosarium, Marsyas, Pietà)

 

Vidéos exposées


- Rosarium, Paris, 2009, vidéographie numérique, 5’55’’. Danseur : Rémy Pagard. Création sonore : Izidor Leitinger.

- Marsyas, Paris, 2009, vidéographie numérique, 5’26’’. Danseur : Manu Macau.

- Pietà, (« étude pour la Pietà de la Folie Méricourt »), Paris, 2010, vidéographie numérique, 4’14’’. Avec Leo et Harry Forge. (Pergolesi Stabat Mater).


 

Présentation de l'artiste

 

http://lakolak.lakolak.eu


Sélection :

Salon de l’esprit libre, 2010, Bordeaux.

ÜberNacht-Show, 2008, Cinéma Jean Eustache, Pessac.

Couleurs sur corps, CNRS, 2008, Terrasse du Trocadéro, Paris.

Queer bodies, 2005, Université Paris 13.

Pierre Molinier, jeux de miroirs, 2005, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux.

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2011
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 19:24

 

 

Du 15 décembre 2010 au 3 janvier 2011, Le Dressing vous invite à découvrir la dernière vidéo d'Anaïs Lelièvre : "Je te l'ai déjà dit".


Anaïs Lelièvre

© Anaïs Lelièvre, « Je te l'ai déjà dit », 2010, muet, 6'47''.

 

 

photo2

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'artiste

 

http://www.anaislelievre.com  

 

Sélection :
Territoires, 4e Rencontres d’Art contemporain, 2010, Fontaine des Chartreux, Cahors.

Nuit Blanche, 2010, Metz.
Flottement cellulaire, 2010, Parc des Buttes Chaumont, Paris.

Festival Les Arts au vert, 2009, réseau Trans Rhein Art, Alsace.

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2010
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 11:26

Le Dressing déménage au 8 rue Sainte Croix de la Bretonnerie, au coeur de la première boutique Free'P'Star...

La programmation reprendra prochainement...

 

 

Free'P'Star
8 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie
Derrière le Centre Pompidou, au coeur du Marais.
M° Saint-Paul, Rambuteau, Hôtel de Ville.

Jours & nuits
Lundi au samedi : de 12h à 2h du matin.
Les dimanches et jours fériés : de 14h à 2h du matin.
Ecoute du son (via un casque) : jusqu'à 22h ; du lundi au vendredi (pour éviter l'affluence du week-end).
Les horaires peuvent être élargis pour s'adapter à la boutique.


(Ancienne adresse : 61 rue de la Verrerie, 75004 Paris.)

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2010
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 14:59

Nous sommes ici pour une expo-projection de 18 vidéos d’artistes.

 


Ce OFF s’annonce comme une ramification en marge de la Nuit Blanche, et propose d’étendre cette exposition urbaine dans le moindre recoin de l’espace quotidien.

Il s’agit de s’immiscer dans l’infime, loin des lieux institutionnels dans lesquels il faut entrer, dans lesquels on sait qu’on entre ; loin des places publiques, historiquement liées à l’évènementiel et au spectaculaire ; et loin des grandes façades qui ont d’emblée pour fonction d’être démonstratives, de présenter un certain visage et d’affirmer un parti pris artistique/architectural…

Il s’agit aussi de proposer de l’art qui surgit et surprend en passant, qui s’accède non dans la foule contrainte et contraignante de la Nuit Blanche, non dans les longues files d’attentes, mais dans le flux individuel de la marche, dans une vitalité urbaine relativement habituelle, dans le petit geste, l'apparent hasard d’un œil qui se retourne ou d’un corps qui s’arrête.

Dans cette tentative de présenter des œuvres au plus proche et au plus direct, il s’agit ainsi non seulement de mettre en relation espace public et création artistique, mais d’ouvrir les frontières vers une zone confuse, fluctuante, incertaine, difficile à définir, dont il faut faire l’expérience, entre la petite vie quotidienne et la création usant des nouvelles technologies.


"Transparaître" est la thématique de cette exposition. Le trans pourrait désigner la modalité de cette présence étrange des vidéos, qui, lumières, traversent écran, vitrine, boutique, pour nous parvenir jusqu’ici, à la fois très proches et très lointaines.

Le trans n’est pas exactement confusion : ces vidéos à la fois sont dans la boutique et s’en démarquent. D’ailleurs, elles sont plus exactement à sa lisière, aussi bien par leur situation (entre écran au dedans et image qui apparaît dehors) que par les postures singulières de chacun des artistes. Chacune des vidéos travaille ce qui est en jeu dans cette boutique de vêtements anciens : l’image de soi, le corps, le rapport au monde, la mémoire... Ainsi le trans ne confond pas mais ouvre : à la fois marque sa différence par une coupure, et creuse une trouée pour faire advenir à la vue ce qui pourrait être les profondeurs de ce lieu.

Les vidéos s’enchaînent selon leurs thématiques qui s'inscrivent dans trois grands questionnements : sur le rapport du corps à lui-même, à l’espace et au temps. Des corps-à-corps avec soi-même : confusion-collision-apparition. Des identifications au monde : extension-perdition-immersion. Des évolutions par retournements : devenir-retenir-revenir.

 
Cette soirée est aussi le lancement d’une série d’expositions personnelles qui permettra au public de revoir les vidéos de ce soir (ici limitée à 3 minutes) en version complète, mais également d’autres créations des artistes ; Le Dressing sera déplacé dans l’autre boutique, au 8 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4è. La programmation sera diffusée sur le site du Dressing : http://ledressing.over-blog.net


Afin de garder trace de cette manifestation, un catalogue vous est proposé à 1 € ou + pour soutenir l’association. Il contient 4 visuels couleurs par vidéo, et des textes écrits par chacun des artistes. (20x20 cm, 12 pages / frais de port pour la France Métropolitaine : +1 € / s'adresser à ledressing@gmx.fr pour commander)

 

Je tiens à remercier Éliane Chiron et Hervé Penhoat, qui ont soutenu cette initiative, ont aidé à sa mise en œuvre et participé au jury pour le prix d’aide à la création. Je remercie la boutique Free’P’Star qui a permis cet évènement, financé le prix d'aide à la création contemporaine, monté l’espace d’exposition ; j’en remercie aussi bien les responsables que le personnel qui permet son fonctionnement au quotidien. Je remercie enfin les artistes qui ont accepté de se lancer dans cette aventure, pour la qualité de leur création et leur confiance.

Enfin, le moment attendu est venu... Je félicite l’artiste auquel est décerné le prix Free'P'Star d'aide à la création contemporaine : il s’agit d’Aurélie Garon ! Et j'invite chacun à venir découvrir plus amplement son travail lors de son exposition personnelle à venir dans le nouveau Dressing (les informations seront diffusées sur ce blog).

 

Belle Nuit OFF !

 

Anaïs Lelièvre

organisatrice de cette soirée

Repost 0
Published by Le dressing - dans 2010
commenter cet article

Expositions